Actualités

08/03/2019 Infogreffe

Etude Infogreffe : les femmes et l'entrepreneuriat en 2019

Le monde de l'entreprise français reste majoritairement dirigé les hommes

Paris, le 8 mars 2019 - A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, Infogreffe a dévoilé une nouvelle étude exclusive sur les femmes et l'entrepreneuriat en France. L'analyse des données issues de plus de deux millions et demi d'entreprises enregistrées sur Infogreffe permet d'observer une stabilisation de la situation des femmes dans le monde entrepreneurial, aujourd'hui largement dominé par les hommes.

Près de trois quarts de dirigeants d'entreprise hommes

A l'instar d'inégalités sociales et économiques persistantes, le monde de l'entreprise peine encore à parvenir à offrir des positions équivalentes aux femmes et aux hommes, et ce notamment dans le champ de l'entrepreneuriat. Ainsi, les femmes représentent aujourd'hui 27,2% des dirigeants d'entreprise en France, contre 72,8% d'hommes, avec un très léger avantage acquis par les hommes en un an (0,1 point de pourcentage gagné).

On notera enfin que les entreprises sont très majoritairement dirigées par des profils seniors, qu'ils soient hommes ou femmes, avec une moyenne d'âge fixée à 56 ans pour les femmes dirigeantes d'entreprise, et 55 ans pour les hommes. 

Les grandes entreprises et sociétés commerciales mauvaises élèves

Il semble que les femmes peinent fortement à s'imposer au sein des grandes entreprises françaises tout comme dans les secteurs d'activité commerciale. En effet, la moyenne du chiffre d'affaires des sociétés commerciales dirigées par des hommes est presque deux fois supérieure à celle des femmes, avec respectivement 15,7 millions contre 8,1 millions d'euros générés en 2017 (sur l'ensemble des comptes d'entreprise rendus publics) . 

En outre, près de 9 dirigeants de société commerciale sur 10 sont des hommes, contre 8/10 pour les commerçants et 7/10 pour les sociétés civiles.

La mode et l'habillement et la région Bretagne figures de proue de l'entrepreneuriat féminin

On observe que certains secteurs d'activité semblent plus ouverts à l'entrepreneuriat féminin. Ainsi, les femmes entrepreneures sont proportionnellement plus présentes dans les secteurs de la mode et de l'habillement, de l'action sociale, et de la santé. A l'inverse, la proportion de femmes dirigeantes est la plus restreinte pour les activités de poste et de courrier, dans l'industrie du transport (aéronautique, aérospatial, naval et ferroviaire), et dans la maintenance et l'industrie électronique.

A ces différences s'ajoutent des disparités géographiques. Si l'ouest et le sud de la France affichent les taux de femmes dirigeantes les plus élevés en frôlant les 30% (avec les régions Bretagne, Occitanie, Nouvelle Aquitaine et Normandie en haut de classement), les départements et régions d'outre-mer, en dehors de la Martinique, semblent éprouver plus de difficultés à ouvrir les portes de l'entrepreneuriat aux femmes, avec respectivement 18% de femmes dirigeantes à Mayotte et en Guyane, et 24% à la Réunion.

Dieudonné Mpouki, président d'Infogreffe, rappelle : « En étant connecté aux 134 tribunaux de commerce français, Infogreffe dispose aujourd'hui de la base de données la plus complète et fiable sur les entreprises françaises. Nous sommes fiers de combiner nos expertises juridique et technique pour contribuer à bâtir un monde entrepreneurial plus sûr et plus transparent. Aujourd'hui, cette transparence nous permet d'observer très concrètement les progrès qu'il reste à accomplir pour que le monde de l'entreprise laisse s'exprimer les potentialités de toutes et tous. »

Téléchargez ici l'infographie basée sur les résultats de l'étude.